International › APA

RCA : la communauté internationale « prend acte » de la réélection de Touadéra

Le G5+, groupe d’États et d’institutions internationales partenaires de la République centrafricaine, prend note de la confirmation de la victoire du président sortant par la Cour constitutionnelle.Faustin-Archange Touadéra, fraîchement réélu à la tête de la Centrafrique, a clairement le soutien de la communauté internationale. Vainqueur du scrutin du 27 décembre dernier avec 53,16 % des suffrages exprimés, il doit néanmoins affronter une coalition de groupes rebelles qui veut faire tomber le pouvoir central.

Dans un communiqué conjoint daté du 21 janvier, le G5+ « félicite Touadéra et l’encourage à poursuivre résolument le processus de paix à travers la mise en œuvre effective de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine ».

A lire aussi: Centrafrique : Mankeur Ndiaye tire la sonnette d’alarme

Ce groupe d’États et d’institutions internationales partenaires de la RCA souhaite aussi que Touadéra favorise « un dialogue politique constructif et une gouvernance inclusive à même d’apaiser les tensions et de créer des conditions pour une meilleure participation des (citoyens) aux efforts de réconciliation nationale, de stabilisation et de développement du pays ».

Cette structure est composée des États-Unis, de la France, de la Russie, de la délégation de l’Union Européenne (UE), de la Commission de l’Union Africaine (UA), de la Commission de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) en République centrafricaine, du Représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en République centrafricaine et chef de la Minusca et du Représentant résident de la Banque Mondiale.

Poursuivant, le G5+ « adresse ses félicitations à la Cour constitutionnelle pour le remarquable travail accompli ainsi qu’aux politiques qui ont positivement contribué au processus électoral dans le respect des règles démocratiques et de la Constitution (et) appelle l’ensemble des acteurs sans exclusive à respecter les décisions de la Cour rendues à cet effet ».

Les partenaires de Bangui condamnent fermement, dans le document, tous les groupes armés qui ont, par leurs actes, perturbé le processus électoral et qui (ont commis) des agressions et crimes de guerre, en violation de leurs engagements prévus dans l’Accord de paix.

A lire aussi: La Centrafrique au bord de la crise humanitaire

A cet égard, les membres du G5+ précisent que « les dirigeants et membres de groupes armés responsables de l’entreprise de déstabilisation des institutions et du processus électoral par des attaques généralisées, délibérées et coordonnées, rendront compte de leurs actes devant la justice et les instances internationales ».

Enfin, il exprime « sa solidarité envers la population centrafricaine » déterminée à exercer son droit de vote malgré la violence et lui réaffirme « son engagement à l’accompagner sur la voie de la paix, la stabilité et la réconciliation, en étroite coordination avec l’ensemble des partenaires nationaux, régionaux et internationaux ».



Commentaire

Bon plan
O'Wano Lagune Publié le 01.03.2021

O’WANO LAGUNE – RESTAURANT AFRICAIN

Situé dans la commune de Bingerville à Abidjan, l'espace O'WANO Lagune vous accueillera dans un lieu atypique. O'WANO lagune, séduit par sa beauté aux couleurs…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut