International › APA

Rapport Cour des comptes : Macky Sall va-t-il lever son « coude » ?

Les supposées fautes graves rapportées par la Cour des comptes dans la gestion des fonds Covid-19 préoccupent encore les quotidiens sénégalais parvenus jeudi à APA, notant que le président Macky Sall est « obligé de lever son coude » cette fois.Le Quotidien affirme que le président Macky Sall est « sous pression » après la publication du rapport de la Cour des comptes épinglant plusieurs malversations dans la gestion des fonds publics destinés à la lutte contre la Covid-19 en 2020 et 2021. Si sa coalition, Benno Bokk Yakaar (unis pour un même espoir), « prend acte », les opposants de Yewwi Askan Wi (libérer le peuple) demandent pour leur part « au parquet de s’autosaisir ».

Walf Quotidien note que « Macky (est) dos au mur », le président Sall désormais « obligé de lever +le coude+ » sur les dossiers qui compromettent certains responsables du pouvoir. Il « est aujourd’hui contraint d’aller jusqu’au bout » en suivant notamment « les recommandations de la Cour des comptes » qui demande l’ouverture d’informations judiciaires contre certains responsables de ministères ou de direction qu’elle a épinglés dans son dernier rapport. « Cela lui permettrait de combattre l’étiquette de protecteurs de ses proches épinglés et d’espérer étouffer l’indignation populaire », observe le journal.

Toutefois, dans L’Observateur, Mansour Faye, beau-frère de Macky Sall et ancien ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale, « ouvre le feu » sur la Cour des comptes qui a cité le département ministériel dans son rapport.

« Je ne peux pas me taire. Livrer à la vindicte populaire d’honnêtes citoyens, sur des bases erronées, ce n’est pas juste », a déploré M. Faye. « Certains ont des casquettes politiques et se cachent derrière des institutions pour atteindre leurs buts », a accusé le frère de la Première dame, confiant au journal avoir « la conscience tranquille ».

Sur la « vague d’arrestations » d’opposants, EnQuête note que « l’Etat bande les muscles », soulignant que la brigade de la cybercriminalité et la Direction de la surveillance du territoire (DST) sont ses « deux bras armés ». Toutefois, « l’opinion reste divisée » sur ces arrestations alors que le célèbre penseur et universitaire sénégalais, Felwine Sarr, dit « dénoncer avec force l’acharnement judiciaire dont fait l’objet Pape Alé Niang », le journaliste accusé d’avoir divulgué des informations secret défense et placé sous mandat de dépôt pour la deuxième fois, une semaine après avoir bénéficié pourtant d’une liberté provisoire.

Au même moment, Vox Populi se fait l’écho de l’escroquerie d’un montant de cinq milliards dont a été victime l’homme d’affaires sénégalais Abdoulaye Sylla qui voulait racheter une banque au Togo. « Abdoulaye Sylla Ecotra accuse et fait arrêter Zakiloulahi Sow qui l’avait fait participer au projet de rachat de la SIAB Togo », explique le journal, précisant que l’accusé a « bénéficié d’un retour de parquet et sollicité une médiation pénale » après avoir été déféré hier par la Division des investigations criminelles (Dic) de la police.

« Jadis très proche du couple présidentiel » au Sénégal, selon Le Témoin, le « richissime patron d’Ecotra », une société spécialisée dans le transport de marchandises, « a porté plainte contre Zaky Sow, ancien de la Banque islamique de développement (Bid) », qu’il accuse de « l’avoir grugé de cinq milliards de francs FCFA », une somme qui « devait servir à l’achat d’une banque au Togo ».

Sur un autre sujet, Libération traite de l’« escroquerie aux cryptomonnaies », indiquant que « 700 millions de FCFA (ont été) volés à plus de 200 Sénégalais » avant de faire état de l’arrestation du président directeur général de Crypto investissement, « au centre de l’escroquerie à grande échelle ». Le journal explique en même temps « comment les victimes, dont le nombre ne cesse de grimper, ont été roulées dans des investissements en toc ».



Commentaire

Bon plan
O'Wano Lagune Publié le 01.03.2021

O’WANO LAGUNE – RESTAURANT AFRICAIN

Situé dans la commune de Bingerville à Abidjan, l'espace O'WANO Lagune vous accueillera dans un lieu atypique. O'WANO lagune, séduit par sa beauté aux couleurs…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut