International › APA

Rabat : Tenue de la 1ère réunion du Comité mixte maroco-congolais de coopération énergétique

Le Maroc et la République du Congo-Brazzaville ont tenu, jeudi à Rabat, la première réunion du Comité mixte maroco-congolais de coopération énergétique sous la présidence des ministres de l’énergie des deux pays.Selon le ministre marocain de l’Énergie, des mines et de l’environnement, Aziz Rabbah, les deux pays sont déterminés à renforcer leurs relations de coopération dans le domaine de l’énergie, mettant en avant l’expérience du Maroc dans le développement de son propre modèle énergétique reposant essentiellement sur les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et l’intégration régionale.

À cet égard, M. Rabbah a fait part à la délégation ministérielle congolaise de la volonté de son département de partager son « expérience réussie » en matière d’électrification et de mise en place de systèmes de régulation électrique éolienne, évoquant également les avancées réalisées par le Maroc en matière de réformes institutionnelles relatives au secteur énergétique et de régularisation du marché des énergies.

« Le secteur de l’énergie en Afrique connait une forte demande internationale, a-t-il fait observer, plaidant, dans ce sens, en faveur du développement de la coopération entre les entreprises des deux pays pour saisir les opportunités d’investissement disponibles dans les deux pays, en proposant des solutions énergétiques optimales, créatives et efficientes.

Il a, par ailleurs, mis l’accent sur l’importance de valoriser le secteur miner africain et ce, dans l’optique d’attirer davantage d’investissements, estimant qu’il est temps de négocier l’installation des industries énergétiques en Afrique.

Pour sa part, le ministre congolais de l’Energie et de l’hydraulique, Serge Blaise Zoniaba a exprimé la ferme détermination de son pays à intensifier et diversifier ses relations de coopération avec le Maroc, en vue de traduire les objectifs des accords de coopération conclus dans le domaine de l’énergie en actions et projets concrets d’intérêt commun.

Dans ce cadre, il a exposé l’expérience de son pays en matière d’énergie, exprimant la volonté de son département de s’enrichir de l’expérience marocaine dans ce domaine et d’œuvrer conjointement pour rehausser le niveau de coopération énergétique entre les deux pays.




Commentaire

À LA UNE
Retour en haut