Politique › Partis politiques

Présidentielle Octobre 2020 : Amadou Gon Coulibaly désigné candidat par le RHDP

Présidentielle Octobre 2020

Le premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly a été désigné comme candidat à la présidentielle d’octobre 2020 par le RHDP. Cette désignation a été faite par consensus à l’issue d’un conseil politique extraordinaire.

Par ailleurs, ce conseil a été dirigé par le président de la république Alassane Ouattara, le jeudi 12 mars à l’Hôtel Ivoire Abidjan.

Présidentielle Octobre 2020

« J’avais voulu faire des primaires pour la désignation du candidat qui va porter la candidature de notre parti. Mais lorsque nous écoutons les uns et les autres. Votre choix s’est porté sur la personne d’Amadou Gon Coulibaly. Je suis d’accord de faire d’Amadou Gon Coulibaly notre candidat. Si j’avais à choisir, je choisirai moi aussi AGC », a déclaré le président Alassane Ouattara.

A cet effet, Les principaux cadres du parti, ont pris la parole tour à tour, pour donner leur voix à  la candidature de Gon.

Pour le porte-parole du parti, Kobenan Kouassi Adjoumani, il a exprimé qu’Amadou Gon Coulibaly gagnera ces élections avec la bénédiction de leur leader Alassane Ouattara.

Cependant, l’actuel ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique Albert Mabri Toikeusse n’a pas été du même avis que ces confère sur cette décision. A priori, ce dernier avait l’intention d’être candidat.

« Monsieur le Président, vous êtes le fils du Président Félix Houphouët-Boigny, qui nous a enseigné le dialogue. Nous nous appuierons sur le dialogue pour régler nos divergences. 
Ne prenons pas d’engagement d’une heure dans une salle, qui par la suite ne reflèteront pas la réalité sur le terrain. Faites donc comme Félix Houphouët-Boigny. Travaillez à nous mettre en équipe », a réagi M. Toikeusse.

Quant à Amadou Gon Coulibaly, il dit donner tout pour avoir une équipe soudée et unie pour gagner ces élections. Ce dernier a également invité les membres du parti à s’engager politiquement sur le terrain.




Commentaire

À LA UNE
Retour en haut