International › APA

Port d’Abidjan: Ouattara lance les travaux des superstructures du 2e terminal à conteneurs

Le président ivoirien Alassane Ouattara a procédé lundi à la pose de la première pierre des travaux de réalisation des superstructures du deuxième terminal à conteneurs du port autonome d’Abidjan, d’un coût d’investissement de 262 milliards Fcfa.M. Ouattara a salué le groupe Bolloré, un partenaire de l’Etat ivoirien impliqué dans le projet, qui a toujours fait confiance au gouvernement « même pendant les moments les plus difficiles en matière d’investissements en Côte d’Ivoire ». 

Selon le chef de l’Etat ivoirien, « ce projet est la preuve de la stabilité » de la Côte d’Ivoire, de la confiance des investisseurs et maintenant aux Ivoiriens de continuer de démontrer que ce pays restera stable et en paix pour la jeunesse et tous les concitoyens.  

Le projet du deuxième terminal à conteneurs se décline en deux grandes composantes. La première composante concerne les « infrastructures » d’un coût de 334 milliards Fcfa, soit 284 milliards Fcfa de prêt confessionnel Eximbank de Chine et 50 milliards Fcfa de fonds propre du port d’Abidjan. 

La deuxième composante, elle, devrait permettre de réaliser les « superstructures » d’un investissement de 262 milliards de Fcfa, financé à 100% par les actionnaires du concessionnaire Côte d’Ivoire terminal, un « partenaire » du groupe Bolloré.  

Philippe Laborne, au nom du Groupe Bolloré, a indiqué que le projet devrait permette d’accueillir et « traiter des navires  (porte-conteneurs avec 16 m de tirant d’eau contre 11,5 m auparavant) et de capacités de 15.000 conteneurs contre 3.500 actuellement ».

Il a relevé que ce terminal qui abritera des équipements de dernière génération et qui s’étendra sur 37,5 hectares sera doté d’un quai de 1,100 Km disposant des postes à quai d’une profondeur de 18 m.

« Dès la première année de mise en service, le terminal sera équipé de six portiques à quai, 13 portiques de parc, 36 tracteurs, tous 100% électriques. Et ce sera le premier terminal proche du zéro émission en Afrique », faisant rentrer le port d’Abidjan dans une nouvelle ère, a-t-il dit.   

Le directeur général du Port autonome d’Abidjan, Hien Sié, a souligné que le deuxième terminal à conteneurs permettra de traiter 2,5 millions de conteneurs contre 1 million de conteneurs aujourd’hui. Il va donc doubler le trafic.   

Le projet devrait également permettre de réduire les coûts de manutention des marchandises et doter le port d’Abidjan d’un nouveau terminal qui sera labellisé « Green Terminal » grâce à des équipements alimentés à partir de l’énergie électrique.

Le ministre ivoirien des Transports, Amadou Koné, a relevé que le lancement de ces travaux intervient dans un contexte marqué par la pandémie de la Covid-19, qui a occasionné « 6% de perte » de trafics au niveau du port d’Abidjan.  

Le port autonome d’Abidjan est le deuxième port de trafic en Afrique subsaharienne. Il représente 75% des recettes de l’Etat ivoirien et ce projet a pour but de stimuler la croissance économique du pays. 

Le projet vise à terme de faire du Port d’Abidjan une plateforme de transbordement. La première phase des infrastructures de 2015 à 2019, a généré 1.350 emplois directs, celle concernant les superstructures, de 2020 à 2021, vise 700 emplois directs.

La phase d’exploitation, elle, débute à partir du deuxième trimestre 2022 et prévoit 450 emplois directs. Outre l’amélioration des cadences de traitement des navires porte-conteneurs, le port d’Abidjan veut répondre aux besoins des opérateurs via l’implémentation de solutions digitales.



Commentaire

Bon plan
Publié le 21.10.2019

LES CASCADES DE MAN

Les cascades naturelles de Man volent la vedette à tous les sites touristiques de la région du Tonkpi. Leur nom colle désormais à celui de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut