International › APA

Politique, justice et MRE au menu des hebdomadaires marocains

La question de l’intégrité territoriale du Royaume, la réforme du secteur de la justice et la préparation de l’opération de retour des immigrés Marocains à l’étranger (MRE) sont les principaux sujets évoqués par les hebdomadaires marocains parus ce samedi.Abordant la question de l’intégrité territoriale, +Finances news Hebdo+, qui revient sur l’ouverture par plus d’une vingtaine de pays de leurs représentations diplomatiques dans les provinces du Sud, écrit que ces pays « se joignent à la justesse de la cause nationale », parce qu’« ils souscrivent à une vérité historique, la marocanité du Sahara », et qu’ils « ne peuvent laisser leur esprit pollué par les contrevérités distillées depuis des décennies par le pouvoir algérien ».

Le Maroc s’appuie sur un seul postulat, la vérité, quand Alger use de « manœuvres dilettantes », à « des fins mesquines », pour entretenir ce conflit artificiel autour du Sahara, constate l’hebdomadaire.

Selon lui, en maintenant ce statu quo, « le pouvoir algérien est dans sa zone de confort », car « c’est la posture qu’il adopte, de façon immuable, depuis des décennies », constatant qu’à chaque fois qu’un cadre sérieux de négociations est établi, « il se défile, pour ensuite se défouler sur le Maroc afin d’ouvrir un autre champ d’hostilités ».

+Challenge+, qui aborde les préparatifs de l’opération « Marhaba » du retour des immigrés Marocains à l’étranger, écrit que le Maroc a annoncé l’organisation de cette opération et en a informé les autorités espagnoles, alors que les frontières entre les deux pays sont fermées à cause du Covid-19.

Cela signifie que les autorités marocaines espèrent une sortie de crise en juin, mais « c’est un pari très risqué, parce qu’il dépend de l’évolution de la pandémie au Maroc, mais aussi en Europe », prévient la publication.

Or, si les responsables pensent pouvoir assurer aux Marocains un « été normal », relancer le tourisme, normaliser un tant soit peu la vie des Marocains, le combat est loin d’être gagné, car « c’est le virus qui est le maître du temps », relève-t-il.

+Le Temps+, qui revient sur la réforme du secteur de la justice, écrit que sitôt nommés, Mohamed Abdennabaoui, premier Président de la Cour de Cassation et Président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, et El Hassan Daki, Procureur général du Roi près la Cour de Cassation et Président du ministère public, se sont mis au travail pour établir un diagnostic de la situation de la Justice dans la perspective d’élaborer une stratégie d’action aux moyen et long termes.

Cette stratégie a pour objectifs de rehausser la performance du secteur judiciaire, mettre la justice à niveau et assurer davantage d’efficience et de transparence, précise le journal.

« L’heure est aux actes et non plus aux discours. Les orientations royales sont, au demeurant, très claires : accélérer le chantier de réforme de la justice », souligne-t-il.



Commentaire

Bon plan
O'Wano Lagune Publié le 01.03.2021

O’WANO LAGUNE – RESTAURANT AFRICAIN

Situé dans la commune de Bingerville à Abidjan, l'espace O'WANO Lagune vous accueillera dans un lieu atypique. O'WANO lagune, séduit par sa beauté aux couleurs…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut