International › APA

Nécrologie, coronavirus et politique au menu de la presse sénégalaise

Les journaux sénégalais, reçus mercredi à APA, traitent principalement de l’hommage rendu à Babacar Touré, l’un des fondateurs du groupe de presse Sud Communication, de l’évolution de la Covid-19 et de l’affaire Cissé Lô.Désormais, informe Le Soleil, « la Maison de la presse portera le nom de Babacar Touré ». Le quotidien national souligne que « le président Macky Sall, qui était hier à Ngaparou (ouest), pour présenter ses condoléances à la famille (éplorée), a fait cette annonce afin d’honorer la mémoire de ce pionnier de la presse privée ».

Le chef de l’Etat soutient, dans Le Quotidien, qu’ « avec sa disparition, le Sénégal et l’Afrique sont plongés dans la tristesse parce que sa dimension dépassait les frontières du pays ». Selon L’AS, le président sénégalais « immortalise » Babacar Touré qu’il considère comme « un homme particulier qui avait noué de bonnes relations avec tous les Sénégalais ».  

Poursuivant dans Sud Quotidien, Macky Sall justifie son choix : « A travers son parcours, j’ai décidé de lui donner le nom de la Maison de la presse. On m’a proposé (plusieurs) noms mais je ne savais pas que ça allait se passer comme ça. Sa mort nous a surpris. On va entériner la décision (aujourd’hui) en Conseil des ministres ».

Dans les colonnes de ce journal que Babacar Touré a marqué de son empreinte, le quatrième président du Sénégal a expliqué les relations particulières qu’il entretenait avec le défunt : « Quand j’ai accédé à la tête du Sénégal, je l’ai appelé. Je lui ai dit : Babacar, vous êtes mon grand frère. Je pense qu’il est temps de vous engager pour le développement du Sénégal. Il me dit : je n’ai jamais travaillé pour l’Etat mais vous êtes mon petit frère. Je vais accepter ce que (j’ai refusé) à vos prédécesseurs (Abdou Diouf et Abdoulaye Wade) ».

Dans un tweet repris par Vox Populi, le chef de l’Etat fait savoir que sa décision est « une marque de reconnaissance du combat que le défunt a toujours porté pour une presse indépendante ».

Sur un tout autre sujet, Vox Populi indique que « les cas de coronavirus (sont) en hausse de 30% depuis l’allègement des mesures anti-Covid ». Cité par ce quotidien, l’épidémiologiste Massamba Diouf rappelle que « le président de la République a demandé aux Sénégalais d’apprendre à vivre avec le virus. (Mais cela veut tout simplement dire) qu’il faut essayer d’épouser les gestes barrières. On devrait inviter davantage les populations à ne pas oublier que la maladie est encore là ».

En plus, note Le Témoin, les « cas graves ne cessent de préoccuper ». Dans un entretien avec ce journal, le psychiatre Souleymane Loucar déclare que le personnel soignant, en première ligne dans la riposte, a besoin « d’un soutien psychologique ».

Pour sa part, Libération se fait l’écho de l’agression du Professeur Moussa Seydi. A en croire ce journal, l’agresseur du chef du service des maladies infectieuses du Centre Hospitalier et Universitaire de Fann (Dakar) est, « depuis hier (mardi), en garde à vue à la Sûreté urbaine de Dakar ».

Libération rapporte qu’après « un enterrement au cimetière de Yoff (ouest), le Professeur Seydi a été interpellé par un individu conduisant un scooter. A la suite d’un court échange, (la personne) s’est mise à le taxer de criminel et à l’accuser de cacher le nombre de décès liés au coronavirus (au Sénégal). (Ensuite), elle a poursuivi (le médecin), qui se trouvait dans sa voiture, en tapant sur les vitres ».

En politique, L’Observateur annonce, à propos de l’affaire Moustapha Cissé Lô, qu’il y a des « risques d’un retour de flammes » puisqu’une « probable réintégration d’el pistolero » dans l’Alliance Pour la République (APR, parti au pouvoir) est envisagée.

Le député a été exclu, le 6 juillet dernier, de cette formation politique après la publication d’audios dans lesquels il a insulté des membres de l’APR. Contacté par L’Observateur, Yakham Mbaye, l’une des cibles de Moustapha Cissé, dit avoir « saisi la justice pour réparation », non sans souhaiter que « chacun prenne ses responsabilités ».



Commentaire

Bon plan
Publié le 21.10.2019

LES CASCADES DE MAN

Les cascades naturelles de Man volent la vedette à tous les sites touristiques de la région du Tonkpi. Leur nom colle désormais à celui de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut