International › APA

L’Etat ivoirien veut motiver les filles à étudier les sciences

Le gouvernement s’attèle, à travers l’approche de développement du capital humain, à favoriser la réduction des inégalités entre les filles et les garçons dans le choix des séries.Selon les statistiques de poche de la période 2021-2022 de la Direction des études, des stratégies, de la planification et des statistiques (DESPS), 37.07% des filles se retrouvent dans les séries scientifiques contre 62.93% pour les garçons.  

Par contre, elles représentent 51.1% de l’effectif dans les séries littéraires contre 48.59% pour les garçons. Au Lycée scientifique, elles ne représentent que 19.48% de l’effectif contre 80.52% pour les garçons.

Un constat ressort en outre qu’au Lycée Scientifique de Yamoussoukro, comme dans tous les autres lycées du pays, des inégalités entre les filles et les garçons sont observées au niveau de leur orientation dans les séries littéraires et les séries scientifiques.

Pour corriger ces disparités, la Direction de l’égalité et de l’équité du genre (DEEG) accorde un axe stratégique à l’amélioration de l’accès des filles aux formations en Sciences, Technologie, Ingénierie et Mathématiques (STIM).

Dans cette optique, la Direction de l’égalité et de l’équité du genre (DEEG) initie des séances d’information et de sensibilisation des filles sur l’orientation dans les STIM, à l’occasion des journées carrière.

Elle a organisé un atelier de renforcement de capacité des personnels du pôle scientifique en genre du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation, du 23 au 24 novembre 2022, étant entendu que les disparités entre les sexes dans l’emploi commencent au niveau de l’école.

Ces inégalités sont également issues de la qualité et de la pertinence des enseignements reçus et du choix des matières. Pour la DEEG, il est impératif que les personnels du pôle scientifique soient outillés sur les questions de genre afin que les filles et les garçons soient traités de façon équitable et égalitaire.

La direction de l’égalité et de l’équité du genre, en partenariat avec l’Unité de coordination de projets Education/formation, a organisé cet atelier en vue de renforcer la capacité des personnels du pôle scientifique en genre.

Malgré les efforts conséquents du gouvernement, tant au plan budgétaire que stratégique, des disparités de genre dans l’accès aux formations dans les Sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STIM) persistent du fait des représentations sociales et des stéréotypes qui stigmatisent les filles.  

L’Agence française de développement (AFD) est le premier bailleur de fonds sur le secteur de l’éducation et de la formation en Côte d’Ivoire, avec 350 millions d’euros (229,5 milliards Fcfa) octroyés depuis décembre 2012.

L’Etat de Côte d’Ivoire et l’AFD ont signé, en 2013 et en 2016, deux conventions relatives au programme de développement de l’éducation, de la formation et de l’insertion des jeunes imputées respectivement sur les Contrats de Désendettement et de Développement (C2D) 1 et 2 établis entre la Côte d’Ivoire et la France : le programme DEFI 1 et le programme DEFI 2.

L’objet de la composante 2 est de soutenir l’enseignement des sciences sur tout le continuum de l’enseignement, du préscolaire jusqu’à l’enseignement supérieur, ce qui passe par l’équipement des collèges du territoire en « mallettes scientifiques » et la réhabilitation du lycée scientifique de Yamoussoukro qui constituera un pôle scientifique pour l’amélioration des sciences.



Commentaire

Bon plan
O'Wano Lagune Publié le 01.03.2021

O’WANO LAGUNE – RESTAURANT AFRICAIN

Situé dans la commune de Bingerville à Abidjan, l'espace O'WANO Lagune vous accueillera dans un lieu atypique. O'WANO lagune, séduit par sa beauté aux couleurs…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut