› Eco et Business

La Banque mondiale exhorte le G20 à suspendre les remboursements de dette publique des pays les plus pauvres

La banque Mondiale

Lors d’une conférence des ministres des finances du G20 sur le Covid-19 le lundi 23 mars 2020, le président du groupe de la Banque mondiale a demandé à ce que les dirigeants suspendent les remboursements de dette publique bilatérale des pays les plus pauvres.

Selon une note de la banque, David Malpass, évoquant les raisons, a indiqué que « les pays qui seront probablement les plus durement touchés par cette crise due à la pandémie, sont les plus pauvres et les plus vulnérables. »

Il a toutefois précisé que « beaucoup d’entre eux étaient déjà dans une situation d’endettement difficile qui ne laisse aucune marge de manœuvre pour opposer une riposte sanitaire et économique appropriée ».

Par ailleurs, il a  appelé les pays du G20 à soutenir les pays en voie de développement. A cet effet, « il a invité tous les créanciers bilatéraux publics des pays les plus pauvres à prendre des mesures à effet immédiat pour venir en aide aux pays à travers un allègement de dette afin de leur permettre de consacrer leurs ressources à la lutte contre la pandémie. »




Commentaire

À LA UNE
Retour en haut