International › APA

Education, lutte contre la corruption et pass vaccinal au menu des quotidiens marocains

Les enjeux de l’éducation et de la formation, la lutte contre la corruption et les remous provoqués par l’obligation de présenter le pass vaccinal pour accéder aux tribunaux sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus ce mardi.+L’Economiste+, qui aborde les enjeux de l’éducation et de la formation, indique que la pénurie de compétences « est l’une des grandes menaces pour les années à venir », se référant aux derniers chiffres chocs du Conseil supérieur de l’enseignement qui révélait que la majorité écrasante des élèves « ne comprend pas vraiment ce qu’on lui enseigne ».

« Plus du tiers ne dispose pas des acquis lui permettant de poursuivre sa scolarité. C’est à se demander à quoi ont servi toutes les réformes engagées et les milliards dépensés sur les dernières années », déplore-t-il.

Il appelle à ne pas prendre en otage l’éducation pour des considérations politiques ou autres, mais plutôt à connecter ce secteur de façon permanente au marché.

+L’Opinion+, qui revient sur la lutte contre la corruption au Maroc, rapporte que malgré d’innombrables stratégies nationales, rien ne semble entraver ce genre de pratiques aussi bien dans le secteur public que dans le privé, soulignant que le rapport annuel de l’Instance de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption signifiait clairement qu’« un long chemin attend le Maroc dans ce domaine ».

Pourtant, l’espoir subsiste, puisque la corruption n’est pas une culture ancrée dans la société marocaine, mais une pratique récurrente à laquelle il faut s’attaquer, constate-t-il, se disant pour des « réponses fermes et sans concession » vis-à-vis des auteurs des actes de corruption.

+Aujourd’hui Le Maroc+, qui s’attarde sur les remous qu’a provoqués l’obligation de disposer d’un pass vaccinal pour accéder aux tribunaux, vigoureusement contestée par les avocats, estime qu’en revendiquant l’annulation de cette décision du ministère de la Justice, ces avocats, censés être les premiers défenseurs de l’égalité de tous les Marocains devant la loi, demandent en fait un traitement de faveur de la part des pouvoirs publics.

Quels que soient les arguments avancés par ces avocats pour justifier une telle exemption, pour l’opinion publique il s’agira bien d’une situation où une corporation fait jouer des rapports de force en sa faveur pour obtenir une dérogation à une règle censée être appliquée à tous, estime la publication.

Les motifs qu’ils invoquent, tels que l’inconstitutionnalité de la décision et sa contradiction avec les notions de droits et des libertés, sont autant valables pour un avocat que pour tout autre citoyen indépendamment de sa profession, ce qui laisse se demander pourquoi ils ne s’étaient pas mobilisés auparavant au moment de l’instauration du pass vaccinal dans les lieux publics, relève-t-il.



Commentaire

Bon plan
O'Wano Lagune Publié le 01.03.2021

O’WANO LAGUNE – RESTAURANT AFRICAIN

Situé dans la commune de Bingerville à Abidjan, l'espace O'WANO Lagune vous accueillera dans un lieu atypique. O'WANO lagune, séduit par sa beauté aux couleurs…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut