International › APA

Divers sujets au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce mercredi de ce mercredi se focalisent sur la mauvaise foi d’Amnesty International, l’avenir de la jeunesse marocaine et le soutien de la banque mondiale au Maroc.Pour +Aujoud’hui le Maroc+ « la mauvaise foi d’Amnesty International (AI) ne fait plus l’objet de doute. L’ONG reconnaît explicitement des faits qui l’enfoncent encore davantage ».

Selon les affirmations de ses propres dirigeants, une lettre de deux pages a été envoyée par fax aux services du chef de gouvernement en guise d’information au sujet du rapport, souligne la publication, notant que cet envoi par fax (un moyen que personne n’utilise presque plus aujourd’hui) n’a même pas été suivi d’un appel pour s’assurer que ladite correspondance a bien été reçue.

Mais comme nous ne sommes plus à une contradiction près, les responsables d’Amnesty International affirment en même temps qu’un mail a été envoyé à cinq responsables du département des droits de l’Homme, poursuit le quotidien, relevant que selon ce dernier, un seul mail a été envoyé par un employé d’AI à la sécurité informatique, qui a été bloqué car identifié comme étant un hacker.

« Bien que la liste des anomalies soit encore plus longue, ces quelques faits sur le mode opératoire d’Amnesty International devraient être largement suffisants pour ceux qui doutaient encore de sa mauvaise foi », conclut-il.

Sur un autre registre, +L’Opinion+ souligne que pour sauver la jeunesse marocaine, il faut de la volonté, de l’intérêt, de l’innovation de la créativité et surtout de la proximité. Dans ce contexte marqué par la crise pandémique, la dégradation de la croissance économique et sous l’hypothèse d’une poursuite de la baisse tendancielle du taux d’activité au niveau national, le taux de chômage devrait atteindre un niveau historique frôlant les 15%, déplore le quotidien, ajoutant que ces chiffres alarmants remettent à l’ordre du jour deux interrogations : Comment en sommes-nous arrivés là ? Et que faut-il faire pour y pallier ?

« Pour trouver des solutions aux problèmes de la jeunesse marocaine, il faut d’abord restaurer son capital confiance qui a été encore érodé durant la crise sanitaire. Et pour regagner cette confiance, il est nécessaire de passer de la rhétorique politique aux actes », estime-t-il.

+Le Matin+ rapporte que la Banque mondiale apporte un soutien exceptionnel à la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA). En faveur du Royaume, la Banque a mobilisé 1,12 milliard de dollars, dont 500 millions pour l’inclusion numérique et financière et 48 millions pour la gestion des effets du coronavirus.

Ces deux prêts ont été approuvés en juin dernier. S’y ajoutent un financement de 275 millions de dollars validés en décembre 2019 pour la gestion des risques de catastrophes et 300 millions accordés en novembre dernier en faveur du renforcement de la performance des municipalités.

Face à plusieurs chocs économiques, engendrés notamment par la pandémie du Covid-19 et l’effondrement des cours du pétrole (pour les pays exportateurs), l’institution de Bretton Woods a mobilisé 3,6 milliards de dollars pour les pays de la région durant l’année fiscale 2020 (exercice clos le 30 juin). Le Maroc et l’Égypte en sont les principaux pays bénéficiaires.



Commentaire

Bon plan
Publié le 21.10.2019

LES CASCADES DE MAN

Les cascades naturelles de Man volent la vedette à tous les sites touristiques de la région du Tonkpi. Leur nom colle désormais à celui de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut