International › APA

Côte d’Ivoire: 27 décès survenus sous des lignes à haute tension de 2016 à mi-2020

Vingt-sept personnes se trouvant dans des champs des lignes à haute tension en Côte d’Ivoire, sont mortes électrocutées à la suite d’accidents survenus sur le réseau électrique de 2016 à mi-2020, selon des statistiques de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE).Ces accidents mortels enregistrés sont essentiellement issus des contacts d’individus avec les lignes à haute tension, a rapporté Amara Soumahoro, directeur en charge de la sécurité au travail à la CIE, lors d’une visite de terrain d’agents de la compagnie avec des journalistes, jeudi à Abidjan.

En vêtement de protection électrique, M. Soumahoro, a, à partir de données projetées sur un écran, fait un état de ces drames. Il a relevé que ces différents accidents d’origine électrique, ont été provoqués par des contacts avec les lignes à haute tension ou une explosion de transformateur.     

Etayant ses propos, il a mentionné que lors de travaux de bâtiments, un maçon qui déployait un fer ayant touché une ligne à haute tension, a été mortellement électrocuté. Un accident similaire a eu lieu, quand un enfant, voulant récupérer son ballon sur un toit, a heurté la ligne électrique avec un bois sec.  

En 2020, dira-t-il, on a déjà à mi-parcours dix décès dont trois individus qui étaient en train de planter des mâts et qui sont entrés en contact avec une ligne à haute tension, après que le mât a basculé sur un transformateur électrique qui a explosé.     

Au cours de cette visite opérée dans des quartiers populaires à Abobo (nord) et Yopougon (Ouest), l’on pouvait voir des commerces, des habitations, des marchés, des garages automobiles et parfois des activités culinaires dans l’emprise des lignes à haute tension.

La plupart des occupants des couloirs des lignes à haute tension ignorent les risques électriques et les accidents pouvant survenir sur les ouvrages électriques. Arouna Ziguimé, un ferrailleur, lui, a dressé un hangar au pied d’un pilonne électrique de 90 000 volts, à Yopougno Port-Bouet II.

Installé en 2006, Arouna dit se débrouiller pour gagner son pain, malheureusement, en mettant hautement en péril sa vie, sous une ligne transportant des fortes tensions électriques. Se tentant interpellé, il déclare vouloir chercher un ailleurs, mais est jusque-là planté sur ce lieu.

Quant à Sali Traoré, une ménagère, dont l’habitation se trouve à proximité de cette ligne haute tension, raconte qu’après le décès de son géniteur, elle y vit avec les siens, et même plusieurs ont eu des enfants. Avec sa situation sociale fragile, elle n’entrevoit pas un départ.   

Selon les normes de distanciation physique, pour une ligne de 15 Kv ou 33 Kv, moyenne tension, on doit avoir sept mètres de part et d’autre de la ligne, contre 15 m pour une ligne de 90 000 volts, et pour la ligne 225 000 volts, observer une distance de 19 m, a souligné M. Soumahoro.

L’entreprise conseille par ailleurs le respect d’une distance minimum de 3 mètres pour les travaux dans l’environnement électrique, ainsi que la libération des couloirs électriques surtout en saison pluvieuse où la foudre peut entraîner des décharges électriques inattendues.      

Aujourd’hui, la plupart des emprises des lignes à haute tension sont colonisées par des occupants. Et ce, à travers plusieurs quartiers du District d’Abidjan. Souvent, ce sont les poteaux électriques qui se retrouvent dans des habitations, tel qu’à Dokui Djomi.

La compagnie, dans sa politique, accorde une importance capitale pour la vie humaine, c’est pourquoi dans sa stratégie sécurité, elle réaffirme par cette veille son engagement de « zéro accident d’origine électrique » pour ses employés, pour les sous-traitants et surtout pour la population.

Pour réaliser son ambition de « zéro accident d’origine électrique », l’entreprise qui exploite le réseau électrique ivoirien, implique les leaders d’opinion, les communautés et les autorités afin que les occupants des emprises à haute tension quittent ces espaces dangereux.   



Commentaire

Bon plan
Publié le 21.10.2019

LES CASCADES DE MAN

Les cascades naturelles de Man volent la vedette à tous les sites touristiques de la région du Tonkpi. Leur nom colle désormais à celui de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut